Fermer
Le 07/02/2021

17 mars, à 18h30, le rendez-vous pour réfléchir à l'importance du statut de contributeur des séniors

Quand, tout au long de sa vie dite "active", on a construit son identité à partir de son travail, de son métier ou de son entreprise, l'inscription sociale doit être réinventée.

Affirmer et s'approprier son statut de "contributeur" peut permettre cette transition personnelle.

Un rendez-vous introduit par Danielle Rapoport, Michel Billé et Robert Strauser, en partenariat avec AGIRabdcd, association d'intervenants retraités bénévoles qui oeuvrent pour la coopération et le développement.

La captation de l'évènement est intégralement disponible dans l'espace Débat, ici.

Les rendez-vous de {contributive}

Jusqu'au 1er mai 2021, nous organisons une enquête citoyenne pour imaginer les contours d'un dispositif de valorisation, d'incitation et de rétribution de l'activité contributive, un "Pacte d'activité contributive".

Durant cette enquête se tiennent des "rendez-vous", des moments d'échange et d'élaboration collaborative autour de thématiques précises.

Les rendez-vous se déroulent en visioconférence et s'articulent en deux temps :

1. L'ouverture (45 minutes)
Des personnes qualifiées par leur expérience ou par leurs champs d'études présentent leur point de vue et débattent. Pendant ce temps, les autres participants peuvent faire remonter leurs réactions et leurs questions par écrit dans le chat.

2. L'échange avec la "salle" (45 minutes)
Les questions du chat sont remontées aux intervenants et les personnes qui les ont posées sont invitées à contextualiser leur question si elles le souhaitent.

"Contributeur" : Un nouveau statut à affirmer pour les seniors ?Le thème du rendez-vous

On estime que 300 000 personnes de plus de 60 ans sont en état de "mort sociale", quasiment sans contact avec d'autres, éloignées de tout réseau amical, professionnel, de voisinage ou associatif.

Au-delà de ces cas plus extrêmes, le passage à la retraite est pour tout le monde un moment de réinvention où le statut social, le support de l'individualité et de l'identité, doit être réinventé.

Intervenir dans des associations, s'investir auprès de ses petits-enfants comme le font 51 % des grands-parents, poursuivre une activité indépendante plus ou moins régulière sont les modalités les plus fréquentes. Pour beaucoup, elles suffisent. Pas pour tous.

Notamment elles ne suffisent pas pour tous les retraités qui vivent sous le seuil de pauvreté ou qui, n'ayant pas travaillé toute leur vie, ne sont pas pris en compte dans les mesures annoncées qui visent à améliorer les revenus des retraités les plus pauvres.

Les questions du rendez-vous

1. Valoriser l'activité contributive effectuée par le seniors, est-ce un moyen de reconnaître leur apport à la société et leurs expertises ?

2. L'activité contributive peut-être venir compenser les solidarités qui disparaissent avec les transformations de structures familiales ?

3. La rétribution de l'activité contributive pourrait-elle constituer un modèle économique pour les retraités qui n'ont pas pu se constituer des droits suffisants durant leur vie professionnelle ?

Les invités qui ouvrent le rendez-vous

Les deux invités qui ouvrent ce temps de réflexion collaborative sont des chercheurs et experts qui s'intéressent, entre autres, au sujet du vieillissement.

Danielle Rapoport, psychosociologue, auteure de L'aventure au coin de la ride (2020), est spécialiste des évolutions du mode de vie, notamment les problématiques de la transformation du travail, du vieillissement et des images sociales face aux séniors. Elle intervient fréquemment dans les médias, en particulier dans Les Échos ou La Croix.

Michel Billé, sociologue, travaille sur les handicaps, sur ceux qui vieillissent, sur ceux qui les accompagnent et sur la transformation des structures familiales. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont La tyrannie du bienvieillir, La société malade d'Alzheimer (2014) ou Lien conjugal et vieillissement (2014). Il a co-écrit le Dictionnaire impertinent de la vieillesse (2017). Michel Billé est par ailleurs très investi dans des associations d'envergure.

Robert Strauser est un membre actif d'AGIRabcd, il a été investi toute sa vie dans le mouvement associatif dont il a géré une douzaine d'associations dont une entreprise d'insertion professionnelle à Roanne, Cause Commune.

Modalités

Pour participer, il suffit de rejoindre la réunion ZOOM,  le 17 mars à 18h30, en cliquant sur le lien suivant :

Ou en utilisant l'ID de réunion : 815 6151 3802

Le rendez-vous a été enregistré et reste disponibles sur la plateforme au lien suivant. En vous connectant, vous acceptez d'être enregistré.e.

Si vous souhaitez être tenu.e au courant des avancées du projet {contributive}, laissez-nous votre email ici.

Crédit image : Chiara Dattola 
Découvrez sa page partenaire et son book !