Fermer
Le 21/03/2021

21 mars - Le Pacte d’activité contributive : une innovation sociale pour sauver les artistes ?

Le 21 mars, à 18h30, à l'occasion de la Journée mondiale de la Poésie, nous avons challengé la proposition d'inventer un nouveau modèle économique pour les gens de l'art, du savoir et de la culture grâce à la rétribution de l'activité contributive.


La captation de l'évènement est intégralement disponible dans l'espace Débat, ici.

Les rendez-vous de {contributive}

Jusqu'au 1er mai 2021, nous organisons une recherche citoyenne pour imaginer les contours d'un dispositif de valorisation, d'incitation et de rétribution de l'activité contributive, un "Pacte d'activité contributive".

Durant cette enquête se tiennent des "rendez-vous", des moments d'échange et d'élaboration collaborative autour de thématiques précises.

Les rendez-vous se déroulent en visioconférence et s'articulent en deux temps :

1. L'ouverture (45 minutes)
Des personnes qualifiées par leur expérience ou par leurs champs d'études présentent leur point de vue et débattent. Pendant ce temps, les autres participants peuvent faire remonter leurs réactions et leurs questions par écrit dans le chat.

2. L'échange avec la "salle" (45 minutes)
Les questions du chat sont remontées aux intervenants et les personnes qui les ont posées sont invitées à contextualiser leur question si elles le souhaitent.

L’activité contributive : un modèle économique pour les gens de l'art, du savoir et de la culture ?Le thème du rendez-vous

En 2018, 1,3 millions de personnes ont tiré un revenu d'une activité culturelle ou créative [Étude Ernst & Young 2020]. Parmi eux, seule la moitié a réussi à en vivre et 273 000 étaient intermittents.

Certes, l'ensemble de ces personnes ne souhaite pas vivre de son investissement personnel dans l'art et dans la culture. Toutefois, on connaît par ailleurs, au travers des divers rapports parus, la grande précarisation des auteurs, des artistes visuels et même des artistes des spectacles vivants qui n'arrivent plus à accéder au statut d'intermittent.

Pourrait-on, au travers d’un Pacte d’activité contributive, contribuer à un mettre en place un modèle économique pour les artistes et les « gens de la culture et du savoir » ?

Les questions du rendez-vous

1. Quels avantages et quels inconvénients entre, d'une part, la proposition d’étendre le régime de l’intermittence à d'autres professions soumises à des contrats courts et variables, et la mise en place d’un dispositif de rétribution de l'activité contributive [Pacte d'activité contributive] ?


2. Mettre en place un Pacte, c’est décider de critères qui définissent les activités contributives permettant d'accéder aux garanties sociales et à la rétribution. Quels pourraient être ces critères en ce qui concerne l’art, la culture et le savoir ?


3. Un Pacte d’activité contributive pourrait-il cohabiter à côté du régime de l’intermittence ou bien le mettrait-il en péril ?


4. L’absence de processus sélectif du Pacte peut-il nuire au statut symbolique de l’artiste ? Est-ce important ? Est-ce contournable ?

Les intervenantes de l'atelier

Franco-brésilienne, Pauline Alphen écrit et publie dans ses deux langues. En France, elle se fait connaître avec la saga d'anticipation Les Éveilleurs qui a remporté le prix Imaginales des collégiens et le prix Elbakin du meilleur roman fantasy français jeunesse. Ses différents romans pour la jeunesse ont fait l'objet de traduction ainsi que d'adaptations théâtrale, musicale et chorégraphique.
Comme tous les auteurs, Pauline est confrontée aux limites du modèle actuel des droits d'auteur et cherche de nouvelles voies, notamment grâce au numérique.

Virginie Labroche est Responsable de la programmation Arts vivants et grands événements au Louvre-Lens. Ses activités variées lui donnent une vision panoramique sur les métiers et la situation de l'art : danse, théâtre, arts plastiques, musique. Son approche ouverte de la programmation l'amène aussi à savoir poser les questions sur les frontières entre les pratiques et les statuts : pratiques de loisirs, d'amateurs ou professionnelles...

Chiara Datolla 
est une illustratrice italienne qui travaille pour des grands groupes de presse italiens et français. Elle crée pour le livre, les magazines, la décoration des images qui parlent. Illustratrice officielle de {contributive}, elle réfléchit aux questions de transition, activement, en images.


Ariel Fleiszbein est graphiste, plasticienne, éditeur d'art, co-fondatrice de l'Atelier Murr (typographie, estampe, multiple).  Elle conserve des machines qui disparaissent, les utilisent pour transmettre les savoir-faire et créer. Une contribution au patrimoine immatériel, un patrimoine immatériel artisanal et artistique en voie de disparition.

Avec la participation de Saleh Diab, grand poète syrien qui a lu un texte en honneur de la Journée Mondiale de la Poésie. 

Lien de connexion à l'atelier

Pour participer, il suffit de rejoindre la réunion ZOOM, le 21 mars à 18h30 en cliquant sur le lien suivant :

https://us02web.zoom.us/j/82216143122Ou en utilisant l'ID de la réunion : ID de réunion : 822 1614 3122


Le rendez-vous a été enregistré et reste disponible sur la plateforme au lien suivant. En vous connectant, vous acceptez d'être enregistré.e.

Si vous souhaitez être tenu.e au courant des avancées du projet {contributive}, laissez-nous votre email ici.


Crédit image : Chiara Dattola 
Découvrez sa page partenaire et son book !